La juste ration pour une croissance journalière de 1ā€‰000 grammes

Un élevage digne de ce nom ne s’arrête pas au sevrage. Optimiser vos rations, c’est investir dans l’avenir de votre bétail laitier, a fortiori si vous visez un premier vêlage à 22 mois. Mais qu’est-ce qu’une ration optimale ? Réponse dans cet article.

Une génisse est prête pour l’insémination à 60 % de son poids adulte. Pour un poids adulte moyen de 670 kg, l’insémination peut donc avoir lieu à partir de 400 kg de poids corporel. Le mieux reste bien évidemment de peser l’animal, mais en pratique, l’insémination doit avoir lieu à partir d’un tour de poitrine de >172 cm ou d’une hauteur à la croupe de >135 cm. L’âge à l’insémination est une donnée sous-estimée.

Pour économiser les coûts d’élevage et exploiter au mieux le quota de phosphate, il est judicieux de faire vêler la génisse à 22 ou 23 mois. Des recherches allemandes et néerlandaises montrent, par ailleurs, que les génisses qui vêlent vers 22 ou 23 mois présentent une perte plus faible pendant la première lactation que celles qui vêlent à un âge plus tardif (Heise et al., 2017 ; Van Pelt et al., 2016).

Pas d’engraissement avec le schéma laitier LifeStart

Vêler plus tôt signifie atteindre le poids d’insémination requis plus tôt, c’est-à-dire se développer plus rapidement avant l’insémination. Le schéma laitier LifeStart associé à une quantité suffisante de protéines permet de ne pas engraisser l’animal au cours de sa première année de vie. Pour qu’un veau atteigne le poids d’insémination avant l’âge de 13 mois, il doit prendre environ 300 kg en 10 mois à partir du sevrage, en supposant qu’il atteigne environ 95 kg à l’âge de 70 jours. Cela équivaut à une croissance journalière moyenne de 1 000 grammes.

D’après l’entreprise de recherche De Kempenshof de Trouw Nutrition, ce taux de croissance journalier est parfaitement réalisable avec les veaux LifeStart. Une génisse qui vêle à 24 mois enregistre une croissance moyenne d’environ 840 grammes par jour entre le sevrage et l’insémination. Le graphique 2 illustre les courbes de croissance pour différents âges de vêlage. On ne constate aucune différence entre ces courbes pour la deuxième année de vie. Il est important que les génisses continuent à grandir calmement sans s’engraisser.

56461-TN LifeStart figuren artikel 7 BE-FR-1.jpg

Une bonne efficacité protéique

Pour atteindre la croissance désirée, il convient de donner aux animaux une grande quantité de protéines et d’énergie. Un veau sevré parvient heureusement aisément à convertir les protéines alimentaires en croissance. L’efficacité protéique est alors d’environ 65 % (CVB). Pour une génisse de 400 kg, l’efficacité calculée est d’environ 35 %. Les protéines (coûteuses) fournies au cours des premiers mois sont donc d’une grande utilité et constituent un bon investissement. Au cours de la deuxième année de vie, il est important que les génisses continuent à se développer à une vitesse moindre sans s’engraisser.

Pour obtenir la croissance souhaitée à un poids adulte moyen de 670 kg, tenez compte des spécificités de ration suivantes :

56461-TN LifeStart figuren artikel 7 BE-FR-2.jpg

Relation entre l’âge au premier vêlage et la consommation alimentaire

Le tableau montre que la quantité de la ration et la consommation de matière sèche sont plus élevées (plus concentrée) à un âge de premier vêlage de 22 mois. Cela va souvent de pair : une ration plus digeste permet d’absorber davantage d’aliments, car elle est moins chargée et passe plus rapidement dans le rumen. Pendant les 5 à 6 premiers mois, mieux vaut opter pour une ration à base de croquettes et de paille ou de matière sèche pour obtenir une consommation d’aliments et une croissance élevées. En mélangeant au préalable une ration paille/croquettes (85 % de croquettes et 15 % de paille hachée (>3 cm) sur la base du poids corporel), le rapport reste identique. En fournissant des croquettes en vrac, on oublie parfois d’en augmenter aussi la quantité. Au sevrage, un veau mange environ 1,5 à 2 kg de croquettes. Ces 2 kg sont suffisants pour un veau de 10 semaines, mais pas pour un veau de 16 semaines. Augmentez donc le schéma alimentaire jusqu’à environ 4,25 kg de croquettes par jour à l’âge de 5 mois.

Ration pour la deuxième année de vie

Vous pouvez ensuite passer à un bon ensilage d’herbe et/ou de maïs complété par une croquette (protéinée) pour obtenir la ration d’énergie et de protéines requise. Cette croquette doit également satisfaire les besoins en calcium et en phosphore pour la croissance du squelette et des muscles. Durant la deuxième année de vie de l’animal, vous pouvez allonger la ration avec de la paille ou du foin pour éviter qu’il s’engraisse, ou avec un ensilage d’herbe moins digeste. Un minéral pour jeunes bovins ou une croquette minérale peut fournir les minéraux et les vitamines nécessaires. La deuxième année de vie est, par ailleurs, la période idéale pour faire paître les génisses. Les ensilages (d’herbe) médiocres, peu appétissants, avec des échauffements, des champignons et de la moisissure, ne conviennent pas à l’animal, ni durant sa première année ni durant sa deuxième année de vie.

Un bon élevage ne se limite donc définitivement pas au sevrage. Pour atteindre le poids d’insémination requis à temps pour un âge de 22 mois au premier vêlage, un bon fourrage est essentiel.